Camp Kéno

COVID-19

COVID-19

Cher.es client.es,

La période de confinement que nous avons vécue et la situation de pandémie qui perdure renforcent notre souci du bien-être et de la santé des familles que nous desservons et des gens avec qui nous collaborons.

Depuis le tout début, nous considérons avec sérieux les circonstances entourant le COVID-19 et nous suivons attentivement les avis et les recommandations de la Direction nationale de la santé publique du Québec. Au courant de l’été, nous avons travaillé en étroite collaboration avec l’Association des camps du Québec (ACQ) et nos différents partenaires afin d’assurer la santé et la sécurité de notre personnel et de la clientèle des 13 sites de camps de jour municipaux que nous avons opérés à l’été 2020.

Forts de cette expertise, nous envisageons déjà 2021 avec un regard différent et une plage de temps qui nous permettra d’adapter nos pratiques et notre programmation pour assurer la tenue de nos activités habituelles, incluant les camps spécialisés et le camp de vacances, si les circonstances et les instances gouvernementales le permettent.

C’est dans cet esprit que nous regrouperons ici, au fur et à mesure de leur disponibilité, les dispositions prises par Kéno pour chacun des secteurs d’activités dans lesquels nous offrons des services.

N’hésitez donc pas à nous contacter pour toute question ou information supplémentaire, par téléphone au 418-872-9949 ou par courriel à info@campkeno.com.

Merci de votre confiance.

 

Réjean Roy

Directeur général

Camp de vacances

  • Comme vous le savez maintenant, le conseil d’administration du camp Kéno a pris la décision, le 12 mai dernier, de ne pas tenir ses activités régulières estivales pour le printemps et l’été 2020. Cette décision a été suivie, le 21 mai, d’une annonce du gouvernement du Québec interdisant l’ouverture des camps de vacances en 2020, sauf ceux qui desservent des clientèles à besoins particuliers.

    Au cours des dernières semaines, nous avons néanmoins réfléchi à d’autres façons de maintenir un minimum d’activités au camp en 2020, notamment en rendant disponibles à la location certains chalets, huttes et sites de camping. L’équipe du camp de vacances a évalué diverses formules possibles, et les commentaires et suggestions de certains d’entre vous nous ont amenés à croire qu’une telle formule intéresserait sans doute certains membres de la grande famille Kéno, habitués au cachet rustique de nos lieux d’hébergement !

    Presque un mois plus tard, le décret forçant la fermeture des centres de vacances n’a toujours pas été levé et il devient de plus en difficile d’envisager ouvrir le camp à des fins de location, d’autant plus qu’il faudrait d’abord mobiliser des ressources et engager des dépenses pour ce faire, tout cela dans l’espoir de revenus dont nous ne pouvons pas raisonnablement estimer qu’ils couvriraient les coûts. 

    Pour les mêmes raisons, nous avons informé récemment nos clients d’automne que le camp n’ouvrirait pas pour les accueillir en 2020. Cela nous amène au triste constat qu’il n’y aura, officiellement, aucune activité au Camp de vacances en 2020.

    Compte tenu que le camp est officiellement fermé, pour des raisons de sécurité et de responsabilité, nous ne pourrons permettre à quiconque d’entrer sur le site du camp et sur les sites de camping, quelle que soit la hauteur de son attachement pour le camp.

    Ce n’est évidemment pas de gaieté de cœur que nous vous transmettons cette information, et ce n’est certainement pas dans la nature de Kéno de ne pas se faire accueillant pour la famille, mais nous comptons sur votre collaboration pour veiller au respect de cette mesure. Enfin, malgré la fermeture du site, il y a sur place, depuis le début mai et jusqu’à la fin de la saison, un gardien en tout temps au camp pour veiller sur le site.

    L’équipe de Kéno, elle, tourne désormais toute son attention sur ses mandats de camp de jour de Québec et de Saint-Augustin. Nous espérons que ces circonstances exceptionnelles ne nous empêcheront pas de nous retrouver au camp en 2021. D’ici là, continuez de prendre soin de vous et des vôtres et profitez de l’été !

  • Dans le contexte de la COVID-19 et face à l’inconnu auquel nous sommes confrontés depuis plusieurs semaines, notre équipe a continué le travail de planification et de préparation, dans l’espoir que la situation évolue et permette la tenue de séjours au Camp de vacances cet été.

    Nous devons aujourd’hui nous rendre à l’évidence, plusieurs contraintes subsistent encore. C’est pourquoi le conseil d’administration de Kéno a pris la décision d’annuler toutes les activités normalement prévues au Camp de vacances Kéno (région de Portneuf) de juin à août 2020.

    Cette difficile décision est devenue inévitable pour plusieurs raisons.

    D’abord, un décret gouvernemental adopté en mars dernier a forcé la fermeture de plusieurs catégories d’hébergements touristiques au Québec, dont les centres de vacances tel que le Camp Kéno. En date d’aujourd’hui, cette fermeture tient toujours et l’incertitude quant à sa levée met notre équipe devant un défi logistique énorme pour ouvrir nos installations saisonnières.

    Tout aussi important, les contraintes sanitaires imposées par le contexte actuel (distanciation physique, mesures sanitaires supplémentaires, etc.) ont des conséquences significatives sur la nature même d’un séjour en camp de vacances : contraintes majeures quant au nombre de campeurs par huttes, impossibilité de pratiquer certaines activités et de partir en expédition, sans compter les risques sanitaires eux-mêmes pour nos campeurs et notre personnel. Dans les circonstances plus que jamais, la santé et la sécurité de tous sont prioritaires pour Kéno.

    L’analyse de tous ces facteurs nous a mené à l’évidence redoutée : le contexte particulier de 2020 ne nous permet tout simplement pas d’accomplir véritablement notre mission et d’offrir à vos jeunes l’expérience positive, de contacts humains et avec la nature, qui contribue au développement de leur plein potentiel.

    Vous vous en doutez bien, nous n’en sommes pas arrivés à cette décision de gaieté de cœur et nous savons qu’elle sera accueillie avec tristesse par les familles qui nous témoignent leur confiance. Même si cette inactivité aura des coûts importants, cette décision s’avère aussi la moins risquée sur le plan financier, de sorte que nous serons au rendez-vous en 2021 pour accueillir vos enfants.

    Il ne sera jamais trop tard pour continuer de devenir plus grand que nature !

    Merci de votre attention, à l’an prochain.

    Prenez soin de vous.

    Si ce n’est déjà fait, nous vous invitons à compléter ce bref formulaire sur les modalités de remboursement.

Classes nature 2021

  • Important : Les informations qui suivent sont à jour en date du 25 août 2020. Au besoin, elles seront mises à jour. N’hésitez pas à vous y référer aussi souvent que nécessaire.

    Les journées pédagogiques de la rentrée scolaire permettent généralement aux enseignants de planifier les sorties scolaires de l’année à venir. La rentrée 2020 est évidemment différente des précédentes et la pandémie risque de modifier le calendrier de planification des enseignants. Quoi qu’il en soit, nous avons préparé cette foire aux questions pour vous permettre, au moment où vous serez prêts, de connaître les positions du Camp Kéno et les procédures mises en place en prévision des classes nature du printemps 2021. Cette foire aux questions sera mise à jour en fonction de l’évolution de la pandémie. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin d’information supplémentaire. Bonne année scolaire !

     

    POSSIBILITÉ DE TENIR DES CLASSES NATURE AU CAMP KÉNO AU PRINTEMPS 2021

    Est-ce que vous prévoyez tenir, au Camp Kéno, des classes nature pour les groupes scolaires au printemps 2021 ?

    Nous planifions dès maintenant la tenue de classe nature au camp en mai et juin 2021, même si les camps de vacances n’ont pas encore été autorisés à déconfiner à ce jour. Nous allons continuer de suivre avec attention l’évolution de la situation et nous serons prêts quand le gouvernement du Québec autorisera l’ouverture des camps si l’évolution de la pandémie le permet. Nous sommes aussi en contact constant avec l’Association des camps du Québec, dont nous sommes membres et qui représente les camps dans les discussions avec le gouvernement et les autorités de santé publique.

     

    Si les camps n’ont pas encore été autorisés à ouvrir par le gouvernement, sur quoi vous basez-vous pour planifier l’ouverture du Camp Kéno en 2021 et pour identifier les mesures sanitaires requises ?

    Un séjour en classe nature implique la prise en charge et l’animation, par le personnel du camp, des élèves qui fréquentent le camp, ainsi que l’offre de services d’hébergement et de restauration (cafétéria). Nous pouvons donc nous baser sur les mesures sanitaires imposées par les autorités de santé publique aux secteurs des camps de jour, de la restauration et de l’hôtellerie pour débuter notre planification de la saison 2021.

    Nous avons d’ailleurs exploité, en 2020, 13 sites de camp de jour pour le compte de la municipalité de Saint-Augustin-de-Desmaures et de la ville de Québec, et nous avons donc une expérience terrain des mesures sanitaires exigées dans ce secteur d’activités. Notre équipe s’est déjà plongée dans les normes applicables à la restauration et à l’hôtellerie, pour anticiper les mesures qui pourraient s’appliquer à la cafétéria du camp et dans les lieux d’hébergement.

     

    Quand croyez-vous obtenir l’autorisation formelle d’ouvrir le Camp Kéno en 2021 ?

    C’est une question sur laquelle il est difficile de faire une prédiction fiable, et nous travaillons plutôt sur divers scénarios. Nous comprenons que la décision sera sujette à l’évolution de la pandémie et à d’autre facteurs, mais nous comptons sur l’Association des camps pour bien expliquer au gouvernement et à la direction de la santé publique les contraintes opérationnelles des camps, et notamment le fait que la décision de déconfiner ne pourra arriver en mai 2021, puisque l’ouverture d’un camp et la prise de réservation sont des processus qui débutent dès la fin août de l’année précédente. Maintenant que les camps de jour, les restaurants et les hôtels ont été autorisés à ouvrir, ce qui n’était pas le cas au début de mai 2020, nous espérons avoir des précisions cet automne sur les mesures sanitaires exigées, quitte à ce que les mesures soient modifiées en cours de route selon l’évolution de la pandémie. Ceci dit, l’agenda gouvernemental échappe au contrôle des camps et nous ne pouvons vraiment pas nous aventurer à fixer une date précise.

     

    PROCÉDURE DE RÉSERVATION

    Malgré l’incertitude qui plane sur l’ouverture des camps, prenez-vous des réservations d’écoles en prévision du printemps 2021 ?

    Oui, et ce à compter du 25 août 2020. Nous avons adapté notre procédure de réservation pour tenir compte de l’incertitude qui plane sur la capacité des écoles de faire des sorties et sur la possibilité pour nous d’ouvrir le camp. Ainsi, aucun dépôt ne sera exigé des écoles avant janvier 2021 et les montants seront remboursés intégralement si les classes nature devaient être annulées à cause de décisions gouvernementales. En plus, certains délais normalement attribués à certaines étapes du processus de réservation ont été prolongés pour permettre aux enseignants de planifier adéquatement leur sortie en classe nature.

     

    Qu’arrivera-t-il de notre dépôt dans l’éventualité où notre séjour au camp ne peut avoir lieu ?

    Si le camp Kéno était dans l’impossibilité de tenir des classes nature en 2021, suite à une décision gouvernementale ou par sa propre décision, le dépôt des écoles leur sera remboursé intégralement, selon des modalités qui leur seront précisées à ce moment-là.

     

    CLIENTÈLES CIBLES

    À quels degrés scolaires s’adressent les classes nature du Camp Kéno ? Est-ce que la pandémie risque de changer quelque chose aux clientèles que vous accueillez habituellement ?

    Au fil des années, le Camp Kéno a surtout été fréquenté par des classes du primaire et du préscolaire, et la pandémie ne change rien à notre capacité d’offrir une expérience stimulante aux enfants de 5 à 12 ans. Nous avons aussi accueilli, occasionnellement, des classes d’écoles secondaires, surtout du 1er cycle, à qui nous pouvons aussi offrir un séjour adapté à leur âge et aux objectifs des enseignants. En temps de pandémie et en contexte de fermeture des frontières, un séjour de 3 jours (ou plus) au camp Kéno avec des élèves de 1re ou de 2e secondaire peut constituer une alternative très pertinente aux traditionnels voyages étudiants. Contactez-nous pour savoir comment nous pouvons faire d’un séjour à Kéno une expérience enrichissante pour vos élèves du secondaire, et ainsi vous aider à atteindre vos objectifs.

     

    Accueillez-vous au camp des élèves plus vieux (fin du secondaire, programmes particuliers) ?

    Nous accueillons régulièrement au camp des élèves plus vieux, qui viennent tenir au camp un projet spécial de fin de parcours, par exemple, ou des activités spécifiques rattachées à un programme (par exemple; option plein air, persévérance scolaire, leadership, etc.). Le Camp Kéno constitue un immense terrain de jeu, propice à la tenue de toutes sortes d’activités qui permettront assurément l’atteinte de vos objectifs : transmission de contenus spécifiques, découverte et exploration de la nature, activités de consolidation d’équipe, stages pratiques, etc.

     

    PROGRAMMATION ET ACTIVITÉS

    Est-ce que les enfants pourront pratiquer les activités habituelles, typiques de la classe nature?

    Nous ne sommes malheureusement pas en mesure de confirmer pour l’instant si nous serons en mesure de tenir l’entièreté de notre programmation habituelle. Toutefois, notre programmation étant axée vers les jeux d’extérieur, plusieurs de nos activités incontournables seront facilement adaptables pour répondre aux exigences des autorités de santé publique du Québec, comme le rabaska, le canot, le tir à l’arc, l’hébertisme, la randonnée, les ateliers de survie en forêt, les jeux d’observation en nature, etc.

     

    Comment allez-vous faire pour que les enfants aient du plaisir et s’amusent entre eux, malgré les mesures de distanciation physique qui pourraient s’appliquer ? 

    Même si certaines activités régulières du camp pourraient être impossibles à pratiquer dans les conditions habituelles, le Camp Kéno dispose d’un site et de plateaux d’activités qui offrent de nombreuses possibilités. Nous allons préparer une programmation qui combine les grands classiques du camp et de nouvelles activités, adaptées au contexte de pandémie et aux mesures sanitaires requises. Notre expérience de camp de jour en 2020 nous a permis de tester de nouvelles activités, parmi lesquelles, entre autres, nous pourrons piger pour enrichir la programmation de nos classes nature.

     

    Les grands rassemblements auront-ils encore lieu ? 

    Si la contrainte de distanciation physique demeure en vigueur pour les enfants en 2021, la formule des rassemblements, incluant les feux de camp, devra être modifiée, probablement pour favoriser les plus petits regroupements et pour respecter la notion de bulle-classe qui s’appliquera pour l’année scolaire 2020-2021. En fait, nous nous attendons à devoir modifier le déroulement et la taille des rassemblements et des feux de camp, mais nous ferons tout en notre pouvoir pour ne pas les éliminer complètement, puisqu’ils font assurément partie des classiques de la vie de camp.

     

    Quelles seront les mesures sanitaires applicables aux divers équipements et fournitures d’activités ?

    Les équipements et les fournitures de jeu d’usage commun feront l’objet d’un nettoyage rigoureux au début et à la fin de chaque activité, ainsi qu’entre chaque utilisateur, le cas échéant. Le personnel d’animation et les autres employés concernés recevront la formation requise pour effectuer adéquatement l’assainissement du matériel. 

     

    SANTÉ ET SÉCURITÉ DES PARTICIPANTS ET DU PERSONNEL

    Prévoyez-vous appliquer, à l’égard des élèves, des critères d’admissibilité plus stricts au printemps 2021, dans le contexte de la pandémie ?

    Les autorités de santé publique considèrent comme étant plus à risque de contracter la COVID-19 des personnes aux prises avec certaines maladies chroniques ou certaines conditions particulières de santé (asthme, diabète, etc.). Kéno n’a aucune intention de restreindre l’accès au camp à des enfants affectés par une condition qui le rendrait plus vulnérable à la maladie. Il appartient aux parents d’exercer leur bon jugement, en tenant compte de la condition spécifique de leur enfant et de ce qui constitue la réalité quotidienne d’une sortie en camp de vacances.

     

    Quels sont les facteurs qui pourraient faire en sorte qu’un élève ne puisse accompagner son groupe-classe au camp pour le séjour en classe nature ?

    Si la situation de 2020 constitue un bon indicateur de ce qui nous attend en 2021, il faut prévoir que les critères fixés par les autorités de santé publique et appliqués dans tous les milieux depuis le derniers mois (commerce, bureaux, écoles, camps de jour, etc.) demeureront en vigueur pour quelque temps encore. Dans un tel cas, cela signifierait que, le matin du départ vers le camp, un contrôle soit effectué par les enseignants et que la grille d’analyse soit appliquée.

    La personne qui présente un (1) des signes ou symptômes suivants ne pourrait donc pas entrer dans l’autobus et se présenter au camp :

    • Fièvre (38 C ou 100,4 F et plus)
    • Toux récente ou augmentation de toux chronique
    • Difficultés respiratoires
    • Perte soudaine de l’odorat, avec ou sans perte du goût

    De plus, la personne qui présente deux (2) des signes ou symptômes suivants ne pourrait pas, non plus, se présenter au camp :

    • Mal de gorge
    • Diarrhée ou vomissements
    • Douleurs musculaires (non liées à un effort physique), fatigue intense, perte d’appétit importante

    Évidemment, toutes les personnes porteuses d’un diagnostic positif à la COVID-19 et non considérées guéries par les autorités de santé publique ne pourront pas se présenter au camp.

    Si, par ailleurs, un autre membre de la famille ou de l’entourage immédiat d’un élève ou d’un enseignant présente un ou des symptômes habituellement associés à la COVID-19, nous demanderons à ce que cet élève ne se présente pas au camp et n’accompagne pas la classe en sortie. Nous comptons sur le civisme et la solidarité de tous pour faire du Camp Kéno le lieu le plus sécuritaire possible, pour le bien-être des enfants eux-mêmes et de notre personnel. Nous compterons sur la collaboration des enseignants pour nous transmettre immédiatement toute information pertinente à cet effet.

     

    Comment le camp compte-t-il procéder pour s’assurer de l’état de santé des occupants du site et pour prévenir toute propagation éventuelle du virus ?

    Parmi les directives contenues dans le Guide de relance des camps de jour en contexte de COVID-19, plusieurs mesures nous semblent applicables et seront mises en place pour valider l’état de santé des personnes présentes sur le site et garder nos lieux les plus sécuritaires possibles :

    • Contrôle de l’état de santé des enfants la journée du départ vers le camp (formulaire d’évaluation), puis quotidiennement par le moniteur du groupe (questionnaire oral);
    • Contrôle de l’état de santé des employés et du personnel enseignant à leur arrivée sur le site (formulaire d’évaluation), puis quotidiennement par des membres de la direction (questionnaire oral);  
    • Respect de la bulle-classe et de la distanciation physique de 2 mètres entre adultes. Les contacts physiques seront évités aussi souvent que possible.
    • Port de l’équipement de protection individuel par les membres du personnel selon les recommandations de la Direction nationale de la santé publique du Québec.
    • Port de l’équipement de protection complet à la disposition du personnel (masque, visière, veste jetable et gants) advenant des contacts ou une proximité de moins de 2 mètres pour faire une intervention ou prodiguer des soins (ex : enfant blessé).

     

    Comment interviendrez-vous si, après l’arrivée du groupe au camp, un enfant ou un enseignant présente des symptômes associés à la COVID-19 ?

    Toute personne qui développe ou présente des symptômes au camp, incluant le personnel, sera prise en charge par notre personnel de soins de santé. Un endroit sera prévu pour mettre les personnes symptomatiques en isolement momentané, le temps de mettre en place la procédure de retour à la maison. Le signalement de personnes symptomatiques déclenchera aussi une série de mesures pour vérifier l’état de santé des autres membres du groupe, désinfecter les lieux fréquentés par la personne, etc. Sur ce plan comme pour tous les autres, nous comptons appliquer rigoureusement les consignes émises par les autorités de santé publiques.

     

    Quelles sont les mesures que vous allez prendre afin d’assurer un environnement sécuritaire pour les enfants ? 

    Tel que mis en application dans les camps de jour en 2020 et stipulé dans le Guide de relance des camps de jour en contexte de COVID-19, les mesures mises en place s’articuleront autour des 4 grands axes suivants :

    • Maximiser les activités extérieures ;
    • Distanciation physique si requise ;
    • Augmentation des mesures sanitaires (lavage des mains, port du masque) ;
    • Privilégier les activités sans contact.

    Plus spécifiquement, nous miserons sur certains moyens tels que :

    • L’affichage des mesures sanitaires, et leur rappel fréquent ;
    • L’adoption de règles de circulation dans les bâtiments communs (éviter les croisements dans les corridors, etc.) :
    • La désinfection du matériel d’activités (ballons, avirons, crayons, etc.) ;
    • L’absence de rassemblement intérieur.

     

    Comment comptez-vous faire respecter les mesures de distanciation physique, s’il y a lieu ? 

    Cette mesure s’intègre graduellement dans nos mœurs et, même si elle peut parfois être difficile à respecter pour des enfants, nous comptons sur la formation du personnel et sur la créativité de nos équipes d’animation pour intégrer cette nouvelle notion dans la vie quotidienne de nos camps.

    Cela dit, le respect de cette mesure reposera d’abord sur la pleine collaboration des enfants, qui pourront notamment compter, à certains endroits, sur des affichages, de la signalisation et du marquage au sol pour leur faciliter la vie.

     

    Comment se passeront les interventions de soins de santé, pour traiter les petits bobos des enfants ? La personne responsable des soins de santé portera-t-elle des équipements de protection lors de son intervention ? 

    Le personnel qui prodiguera les soins de santé devra porter gants, veste jetable, masque et visière lors des interventions auprès de enfants. Des draps jetables remplaceront les draps habituels des lits d’appoint mis à la disposition des enfants malades. De façon générale et en tout temps, l’équipement de protection complet est disponible pour les personnes qui doivent intervenir de façon rapprochée auprès des enfants.

     

    Si un enfant ou l’un de ses proches présente des symptômes de la maladie, les parents des autres enfants de son groupe ou du camp au complet seront-ils avisés de cette situation ? 

    Nous allons nous conformer à toutes les exigences et procédures applicables dans cette situation, telles qu’établies par les autorités de santé publique, incluant la diffusion de l’information vers les parents, si cela est exigé. Cela dit, c’est normalement le rôle des organismes de santé publique de diffuser certaines informations vers la clientèle et, en ce sens, nous comptons respecter la juridiction de chacune des parties impliquées.

     

    MONITEURS 

    Jusqu’à quel point la proximité physique sera possible entre un enfant et son moniteur ? Que se passera-t-il si le moniteur doit faire une intervention rapprochée auprès d’un enfant ?

    La distanciation physique de 2 mètres devra être respectée entre le personnel et les enfants, et les contacts devront être évités aussi souvent que possible. Si des contacts ou une proximité de moins de 2 mètres est nécessaire (enfants blessés, enfants accompagnés, etc.), un équipement de protection complet sera à la disposition du moniteur (masque, visière, veste jetable et gants).

     

    Quelles mesures seront prises pour contrôler l’état de santé des moniteurs en début de saisons ? Seront-ils testés avant de commencer à travailler ? 

    L’administration de tests à notre personnel ne fait pas, pour l’instant, partie des mesures recommandées par les autorités de santé publique, ni des procédures dictées par la CNESST. Comme les enfants, les employés devront compléter un formulaire d’évaluation de santé en entrant au travail et feront l’objet d’un contrôle quotidien. Les mêmes mesures que celles appliquées aux enfants seront prises si des membres du personnel présentent des symptômes ou sont diagnostiqués de la COVID-19.

     

    Est-ce que les ratios d’encadrement moniteur / enfants vont changer à cause de la COVID-19 ? 

    Nous n’avons pas d’information spécifique sur ce sujet pour l’instant. Les ratios applicables aux camps de jour en 2020 avaient d’abord été beaucoup réduits par les autorités de santé publique, avant d’être ensuite ramenés aux niveaux recommandés par l’Association des camps du Québec. La rentrée scolaire de 2020 se fait, quant à elle, selon les paramètres habituels en ce qui a trait à la taille des groupes-classes. Quoi qu’il en soit, nous respecterons les consignes émises par les autorités de santé publique.

     

    Est-ce que le personnel devra porter un masque, des gants et autres équipements de protection ? 

    Kéno a bien sûr à cœur la sécurité des enfants et de son personnel. Si le membre du personnel désire, pour sa propre sécurité, porter gants, masque ou visière, Kéno lui fournira l’équipement personnel nécessaire. Pour le personnel qui aura à prodiguer des soins de santé, le port du masque, de la visière, de la veste jetable et des gants sera exigé. 

     

    AUTRES SERVICES ESSENTIELS (cafétéria, hébergement et entretien ménager)

    Quelles mesures sanitaires seront appliquées, en cuisine et en salle à manger, pour limiter les risques de propagation du virus entre les occupants du site ?

    Plusieurs mesures seront mises en place afin d’assurer un fonctionnement sécuritaire de la cafétéria. Le personnel de cuisine sera soumis aux normes habituelles d’hygiène et de salubrité du MAPAQ, en plus de respecter des normes sanitaires renforcées : lavage fréquent des mains, port du masque en certaines circonstances, désinfection encore plus fréquente des surfaces de travail, réaménagement de l’espace et des routines de travail pour minimiser la proximité et les contacts entre les personnes, etc.

    Suivant les recommandations de l’Institut national de santé publique, plusieurs mesures seront mises en place dans la salle à manger, incluant :

    • Nettoyer et désinfecter les surfaces fréquemment touchées après chaque période de repas ;
    • Instaurer un horaire pour les repas afin de limiter le nombre de personnes à l’intérieur;
    • Désinfecter l’aire de repas une fois chaque période de repas terminée ;
    • Assurer un lavage des mains pour au moins 20 secondes avant et après le repas ;
    • Garder les mêmes places avec les mêmes groupes ;
    • Ne rien échanger entre les personnes (tasses, verres, assiettes, ustensiles, etc.) ;
    • Laver la vaisselle à l’eau chaude, au lave-vaisselle.

     

    Quelles mesures sanitaires seront appliquées dans les dortoirs pour limiter les risques de propagation du virus entre les occupants du site ?

    Nous planifions l’occupation des lieux en fonction de certains paramètres déjà connus ou appliqués au moment de la rentrée scolaire 2020. Compte tenu de la taille de nos dortoirs, les élèves d’une même classe seront répartis dans deux ou trois dortoirs, mais ne seront pas mélangés avec des élèves d’autres classes, de façon à préserver le concept de bulle-classe. Nous avons aussi prévu certains scénarios d’occupation des dortoirs, en fonction des différentes mesures qui pourraient s’appliquer. Par exemple, si la mesure de distanciation physique de 1 mètre entre les enfants, qui s’appliquait en camp de jour en 2020 (mais qui ne s’applique plus aux écoles, au moment de la rentrée scolaire), devait aussi s’appliquer aux camps de vacances, nous réduirons le nombre d’enfants par dortoir, de façon à la respecter.

    Plus largement, en plus de la règle de distanciation physique de deux mètres entre les enfants et le moniteur du groupe, voici quelques mesures que nous souhaitons mettre en place :

    • Limiter le temps de présence dans les dortoirs le plus possible et rester le plus souvent possible à l’extérieur.
    • Réserver un même utilisateur pour chaque lit (éviter les rotations d’utilisateurs).
    • Aérer les dortoirs en ouvrant fréquemment les fenêtres.
    • Si possible, favoriser que chaque utilisateur nettoie son espace personnel (ex. : tête de lit, table de chevet).

     

    Comment l’entretien ménager sera-t-il modifié pour intégrer les mesures sanitaires de nature à limiter les risques de propagation du virus entre les occupants du site ?

    Selon les recommandations de l’Institut national de santé publique, plusieurs mesures seront mises en place afin d’assurer le nettoyage et la désinfection des espaces et des surfaces communes :

    • Nettoyage fréquent, suivi d’une désinfection, des objets et des surfaces fréquemment touchées (ex. : tables, poignées de portes, interrupteurs, comptoirs, poignées, toilettes, robinets et éviers), à toutes les quatre heures et, lorsque pertinent, entre chaque utilisateur.
    • Nettoyage complet du dortoir et désinfection des salles de bain, entre chaque groupe d’élèves.
    • Nettoyage et désinfection quotidienne des installations sanitaires et des aires communes (salles de douches, toilettes publiques, salle de buanderie, etc.), ou plus fréquemment selon l’achalandage.

Camps de jour

  • Important : Les informations qui suivent sont à jour en date du 17 juin 2020. Au besoin, elles seront mises à jour au fil des semaines. N’hésitez pas à vous y référer aussi souvent que nécessaire.

    Pourquoi n’y a-t-il pas plus de places disponibles sur les différents sites malgré les annonces des autorités de santé publique de permettre des ratios d’encadrement plus élevés en camp de jour et de réduire la distanciation physique à 1 mètre ?

    Malgré les annonces récentes de santé publique, la capacité d’accueil ne se définit pas seulement par une ou deux variables, mais plutôt par l’ensemble des mesures à mettre en place. Or, certaines contraintes existent toujours : maximum de 15 personnes par local, obligation d’éviter les contacts entre les groupes et de considérer les groupes comme des unités « fermées », obligation pour les animateurs de faire appliquer les mesures sanitaires, etc. Notre responsabilité est donc d’offrir à notre jeune personnel un cadre qui va leur permettre de veiller à l’application des mesures sanitaires et au bien-être de tous, incluant le leur.

    Dans les faits, les annonces récentes ne nous permettent pas de créer plus de groupes, puisque nous demeurons limités à un groupe par local (alors que nous en mettions habituellement deux). Chaque annonce d’une modification aux paramètres du camp de jour est une occasion de faire le point avec les villes pour lesquelles nous opérons et d’ajuster le tir au besoin. Si malgré l’imminence du début des camps, les villes et les organismes partenaires convenaient de modifier les ratios d’encadrement ou la taille des groupes, Kéno appliquera évidemment les mesures convenues et en tiendra compte dans la préparation de l’été.

     

    J’ai entendu une annonce gouvernementale qui apportait une aide financière de plusieurs millions de dollars aux camps de jour en 2020. Pourquoi dans ce cas ne pas offrir les camps de jour spécialisés, comme prévu ?

    L’annonce du gouvernement du Québec s’applique effectivement aux camps de jour « privés », c’est-à-dire ceux qui n’exercent pas un mandat pour une municipalité. Dans le cas de Kéno, cela pourrait s’appliquer aux activités de camps spécialisés que nous avions prévu tenir sur les sites du Séminaire des pères maristes et du Séminaire Saint-François. Malgré l’aide annoncée, dont nous n’avons encore aucune idée des modalités d’application ni de notre admissibilité, nous ne pouvions, pour plusieurs spécialités, raisonnablement offrir un service de qualité à des groupes réduits. Pour certains programmes, nos collaborateurs se sont désistés parce qu’ils n’étaient plus possible de tenir leur activité en 2020. Compte tenu des deux facteurs qui précèdent, la tenue de ces programmes aurait fait porter sur Kéno un risque financier supplémentaire qu’il n’aurait pas été responsable d’assumer dans un contexte financier déjà plus difficile à cause de la pandémie.

     

    Procédures d’accueil

    Est-ce que je pourrai apporter des modifications à mes semaines d’inscription en me présentant sur mon site de camp de jour ? Est-ce que mon enfant pourra se présenter au camp s’il n’est pas inscrit pour cette semaine particulière ?

    Le contexte particulier de la COVD-19 entraîne une diminution significative des places disponibles sur chacun des sites de camp. Aussi, puisque vous avez procédé à l’inscription en cochant les semaines de présences au camp et que vous avez payé en fonction de ce nombre précis de semaines, il ne sera plus possible d’ajouter des semaines de camp en vous présentant sur place le lundi matin, ni de modifier les semaines choisies. Une fois que nous aurons traité les inscriptions des familles qui se sont placées en liste d’attente, nous évaluerons les possibilités et nous vous informerons des possibilités de modification. Tout enfant qui se présente seul un matin pendant une semaine à laquelle il n’est pas inscrit sera retourné à la maison.

     

    Comment va se passer l’accueil sur les sites le matin? Vais-je pouvoir déposer mon jeune comme d’habitude ?

    Vous pourrez déposer votre jeune comme à l’habitude, mais diverses mesures préventives (distanciation physique, lavage des mains en entrant, etc.) seront mises en place. Cela va modifier le fonctionnement habituel et pourrait occasionner des délais plus longs à certaines étapes (comme on le voit maintenant dans certains commerces). Une table de prise des présences sera disposée à l’entrée des bâtiments, à l’extérieur autant que possible, et les parents ne seront pas autorisés à entrer dans les bâtiments utilisés pour le camp de jour. Vous n’aurez donc pas accès au casier de votre enfant ni aux locaux du site.

    Afin de minimiser le temps de validation une fois à la table des présences, assurez-vous d’avoir effectué, sur notre plateforme d’inscription, toutes les mises à jour requises au dossier de votre enfant avant le début de l’été. Une fois sa présence enregistrée, votre enfant sera accompagné par un membre du personnel vers son local attitré.

     

    Vais-je pouvoir parler au coordonnateur du site ou à l’animateur de mon enfant en allant conduire mon enfant ? Est-ce que, au besoin, le coordonnateur pourrait demander à un animateur de me joindre par téléphone si cela est jugé pertinent ?

    Vous pourrez vous entretenir avec le coordonnateur du site s’il est disponible, en respectant une distanciation de 2 mètres, mais les autres membres du personnel ne seront pas accessibles puisqu’ils seront avec les enfants dans les espaces d’accueil. Il ne sera généralement pas possible pour l’animateur de votre enfant de rencontrer les parents en début ou en fin de journée mais, au besoin, un rendez-vous pourra être pris un peu en avance pour rencontrer l’animateur. Dans l’impossibilité d’organiser une rencontre sur place, un rendez-vous téléphonique pourra être convenu.

     

    Comment va s’appliquer la distanciation physique lors de l’accueil des enfants ? Dans la file d’attente de l’accueil, la règle du 2 mètres de distanciation va-t-elle s’appliquer ?

    Différents moyens (marquage au sol, corridors marqués par des cônes, etc.) seront pris afin de favoriser le respect de la distanciation physique et des autres mesures sanitaires exigées par la Direction de la santé publique. Aussi souvent que possible, l’accueil des enfants se fera à l’extérieur des bâtiments. Prévoyez à cet effet un parapluie pour les jours de pluie. Si les conditions météorologiques étaient à ce point mauvaises que l’accueil devait se faire à l’intérieur, le nombre de personnes admises à l’intérieur en même temps sera contrôlé et il ne sera pas permis d’aller au-delà de la table d’accueil.

     

    Est-ce que ce doit toujours être le même parent qui dépose et récupère l’enfant, matin et soir ? 

    L’un ou l’autre des parents pourra venir conduire ou chercher les enfants. Une question a été ajoutée à l’inscription pour la création d’un mot de passe qui vous sera demandé lorsque vous viendrez chercher votre enfant. Si vous désirez confier à une tierce personne de récupérer votre enfant, elle devra nous fournir le mot de passe, le personnel de Kéno sera autorisé à laisser partir l’enfant.

     

    Allez-vous, lors de l’accueil, faire des vérifications de l’état de santé des enfants (prise de température, questionnaire, etc.) ? Pourriez-vous refuser l’accès au camp à mon enfant dans certaines circonstances ?

    Conformément aux directives contenues dans le Guide de relance des camps en contexte de COVID-19, nous allons procéder à la vérification quotidienne de la santé des enfants. Cette vérification prendra généralement la forme d’un simple questionnaire verbal adressé aux parents, mais pourrait aussi parfois prendre une autre forme (questionnaire écrit, etc.), selon les circonstances.

    Si, par ailleurs, votre enfant, vous-même ou un autre membre de la famille présente, à son arrivée au camp, un ou des symptômes habituellement associés à la COVID-19, nous vous demanderons de repartir avec lui vers la maison. De la même façon, si nous constatons chez lui des symptômes en cours des journées, nous vous téléphonerons pour vous demander de venir le chercher avant la fin de la journée.

    Nous comptons sur le civisme et la solidarité de tous pour faire de nos sites de camp les lieux les plus sécuritaires possibles, pour le bien-être des enfants eux-mêmes et de notre personnel. Nous comptons sur votre collaboration pour nous transmettre immédiatement toute information pertinente concernant l’état de santé de votre enfant ou celui des membres de votre famille habitant au même endroit

     

    Pourriez-vous appliquer certains critères qui feraient en sorte que mon enfant ne puisse être admissible aux activités du camp de jour ?

    Les autorités de santé publique considèrent comme étant plus à risque de contracter la COVID-19 des personnes aux prises avec certaines maladies chroniques ou certaines conditions particulières de santé (asthme, diabète, etc.). Kéno n’a aucune intention de restreindre l’accès au camp à des enfants affectés par une condition qui le rendrait plus vulnérable à la maladie. Il appartient aux parents d’exercer leur bon jugement, en tenant compte de la condition spécifique de leur enfant et de ce qui constitue la réalité quotidienne d’un camp de jour.

    L’apparition de symptômes associés à la COVID-19 entraînera le retrait de l’enfant du camp pour une durée qui pourrait varier selon les cas. Les enfants diagnostiqués de la maladie devront s’absenter du camp jusqu’à ce qu’ils soient considérés guéris.

     

    Est-ce que mon enfant doit porter un masque pendant sa présence au camp ? 

    Le port du masque ne sera pas exigé des enfants mais si, pour votre tranquillité d’esprit, vous préférez que votre jeune porte un masque, vous pouvez lui en fournir. Sachez cependant que ce ne pourra être l’animateur de l’enfant qui gère le bon usage du masque, incluant sa mise en place ou son retrait. Qu’il ait un masque ou non, votre enfant sera invité à respecter les autres mesures sanitaires mises en place. 

    Notre personnel disposera par ailleurs d’un équipement de protection individuel (EPI), constitué d’une visière, d’un masque, de gants, etc. Ces équipements seront à sa disposition pour certaines interventions, en cas de besoin. Les formations des animateurs ne sont pas encore terminées, mais il n’est pas exclu que nous leur demandions de porter la visière en tout temps.

     

    Activités aquatiques

    Les enfants vont-ils pouvoir se baigner ?  

    Au moment d’écrire ces lignes, certaines politiques de la ville doivent encore nous être confirmées. Nous vous aviserons donc de tout changement significatif.

    Les sites qui ne disposent pas d’une piscine à proximité et pour lesquels un transport par autobus vers une piscine était nécessaire n’auront pas accès à une piscine puisqu’il n’y aura pas de transport par autobus. Si des aires de jeux d’eau ne sont pas disponibles à proximité du site de camp, la ville nous a indiqué qu’elle mettra en place des jeux d’eau mobiles sur les sites.

    Pour les sites qui disposent d’une piscine, le nombre de baignades hebdomadaires variera selon les sites de camp et la taille des piscines. Puisque les autorités de santé publique imposent un nombre de baigneurs limités dans les piscines publiques, une diminution du nombre de plages horaires disponibles pour chaque enfant est à prévoir. Selon les sites, votre enfant devrait se baigner d’une à trois fois par semaine au camp de jour.

     

    Quelles seront les mesures mises en place pour vérifier les compétences aquatiques des enfants ? Pourront-ils passer le test de classement habituel ? 

    Nous sommes toujours en attente d’une décision finale de la ville de Québec sur cette question. Quelle que soit la formule retenue, les mesures seront prises pour assurer la sécurité de votre enfant lors des activités de baignade. Si la situation de pandémie complique trop la logistique des tests aquatiques de classement, il est possible de mettre en place d’autres mesures, comme le port du vêtement de flottaison individuel (VFI) pour tous, ou d’autres mesures à déterminer.

     

    Si le port du VFI est exigé, quelles mesures sanitaires seront prises pour protéger la santé des enfants ? 

    Le service aquatique de la ville de Québec examine la question et nous reviendra avec des consignes dès que leur analyse sera terminée. Tout porte à croire que le port du VFI s’accompagnera des mesures de désinfection appropriées, si c’est la solution retenue. À suivre…

     

    Animateurs 

    Jusqu’à quel point la proximité physique sera possible entre mon enfant et son animateur ? Que se passera-t-il si l’animateur doit faire une intervention rapprochée auprès de mon enfant ?

    La distanciation physique de 2 mètres devra être respectée et les contacts devront être évités aussi souvent que possible. Si des contacts ou une proximité de moins de 2 mètres est nécessaire (enfants blessés, enfants accompagnés, etc.), un équipement de protection complet sera à la disposition de l’animateur (masque, visière, veste jetable et gants). Cela signifie également que votre enfant ne pourra pas compter sur l’animateur pour certaines tâches de la vie quotidienne, comme l’application de crème solaire, d’huile anti-moustiques, etc.

     

    Quelles mesures seront prises pour contrôler l’état de santé des animateurs en début de saisons ? Seront-ils testés avant de commencer à travailler ? 

    L’administration de tests à notre personnel ne fait pas partie des mesures recommandées par les autorités de santé publique, ni des procédures dictées par la CNESST . Comme les enfants, les employés devront compléter un formulaire d’évaluation de santé en entrant au travail et feront l’objet d’un contrôle quotidien. Les mêmes mesures que celles appliqués aux enfants seront prises si des membres du personnel présentent des symptômes ou sont diagnostiqués de la COVID-19.

     

    Est-ce que les ratios d’encadrement animateur / enfants vont changer à cause de la COVID-19 ? 

    Afin de respecter la règle de distanciation physique de 2 mètres, notamment dans les espaces intérieurs en cas de mauvais temps, de nouveaux ratios sont nécessaires pour limiter le nombre d’enfants par local. Nous allons évidemment prioriser les activités extérieures afin de faciliter l’application de la règle de distanciation mais, lors des activités intérieures imposées par les conditions météorologiques, chaque groupe d’enfants disposera d’un local à son usage exclusif. Tel que convenu avec nos partenaires municipaux, les ratios applicables en 2020 seront les suivants :  

    • 5-6 ans :  1 animateur pour 6 enfants ;
    • 7-8 ans :  1 animateur pour 8 enfants ;
    • 9-12 ans : 1 animateur pour 10 enfants.

     

    Est-ce que le personnel des camps de jour devra porter un masque, des gants et autres équipements de protection ? 

    Kéno a bien sûr à cœur la sécurité des enfants et de son personnel. Si le membre du personnel désire, pour sa propre sécurité, porter gants, masque ou visière, Kéno lui fournira l’équipement personnel nécessaire. Pour le personnel qui aura à prodiguer des soins de santé, le port du masque, de la visière et des gants sera exigé. 

     

    Si un animateur présente des symptômes de la maladie, allez-vous aviser les parents ? 

    Nous allons nous conformer à toutes les exigences et procédures applicables dans cette situation, telles qu’établies par les autorités de santé publique et la CNESST, incluant la diffusion de l’information vers les parents, si cela est exigé. Cela dit, c’est normalement le rôle des organismes de santé publique de diffuser certaines informations vers la clientèle et, en ce sens, nous comptons respecter la juridiction de chacune des parties impliquées.

     

    Est-ce que mon enfant pourrait avoir un animateur différent au fil des semaine s de l’été ? Est-ce que la composition du groupe de mon enfant sera la même pendant tout l’été ?

    Comme à chaque été, nous devrons composer avec le fait que ce ne sont pas les mêmes enfants qui fréquentent le cas à chacune des semaines. Cela entraînera inévitablement des modifications à la composition des groupes d’une semaine à l’autre, même si nous tenterons de les minimiser. De la même façon, l’affectation des animateurs aux groupes d’enfants sera faite dans le but de favoriser la présence des mêmes animateurs auprès des mêmes groupes d’âges, mais nous ne pouvons évidemment pas nous engager à ce que votre enfant ait le même animateur pendant tout l’été, puisque plusieurs facteurs peuvent rendre difficile l’atteinte de cet objectif. Par contre, au cours d’une même journée ou d’une même semaine, nous chercherons toujours à minimiser les changements de personnel auprès d’un groupe d’enfants.

     

    Les animateurs vont-ils pouvoir aider les enfants pour l’application de la crème solaire ? 

    Depuis déjà plusieurs années, l’application de la crème solaire se fait par l’enfant lui-même. L’animateur guide l’enfant verbalement pour assurer, autant que possible, une application optimale de la crème. La situation de pandémie que nous vivons ne nous permet pas de modifier ce mode de fonctionnement.

     

    Santé et sécurité

    Quelles sont les mesures que vous allez prendre afin d’assurer un environnement sécuritaire pour les enfants? 

    Tel que stipulé dans le Guide de relance des camps de jour en contexte de COVID-19, les mesures mises en place s’articuleront autour des 4 grands axes suivants :

    • Maximiser les activités extérieures ;
    • Distanciation de 2 mètres ;
    • Augmentation des mesures sanitaires (lavage des mains, port du masque) ;
    • Privilégier les activités sans contact.

     

    Plus spécifiquement, nous miserons sur certains moyens tels que :

    • L’affichage de rappels des mesures sanitaires ;
    • L’attribution d’un local réservé par groupe ;
    • L’adoption de règles de circulation dans les bâtiments (éviter les croisements dans les corridors, etc.) :
    • La désinfection du matériel de bricolage (ciseaux, colle, crayons) ;
    • L’absence de rassemblement intérieur.

     

    Comment comptez-vous faire respecter les mesures de distanciation physique ? 

    Cette mesure s’intègre graduellement dans nos mœurs depuis trois mois maintenant et, même si elle peut parfois être difficile à respecter pour des enfants, nous comptons sur la formation du personnel et sur la créativité de nos équipes d’animation pour intégrer cette nouvelle notion dans la vie quotidienne de nos camps de jour.

    Cela dit, le respect de cette mesure reposera d’abord sur la pleine collaboration des enfants, qui pourront notamment compter, à certains endroits, sur des affichages, de la signalisation et du marquage au sol pour leur faciliter la vie.

    Comme à l’école, nous ne pourrons tolérer longtemps un enfant qui ferait consciemment le choix de ne pas respecter cette règle ou qui serait incapable de s’y conformer. Notre responsabilité de protéger la santé et la sécurité de tous nous amènera sans doute à prendre des mesures disciplinaires plus sévères, pouvant aller jusqu’à l’exclusion du camp.

    En ce qui concerne les autres mesures sanitaires, chaque site de camp dispose de quelques salles de bain, qui nous permettront de privilégier le lavage des mains avec du savon. La ville installera également des stations de désinfection au gel et nos animateurs auront avec eux du matériel de désinfection lors de leurs activités intérieures. De plus, les équipes d’entretien à l’emploi des commissions scolaires procéderont à des lavages plus fréquents de certaines espaces (salles de bain, toilettes, etc.).

     

    Comment se passeront les interventions de soins de santé, pour traiter les petits bobos des enfants ? La personne responsable des soins de santé portera-t-elle des équipements de protection lors de son intervention ? 

    Le personnel qui prodiguera les soins de santé devra porter gants, masque et visière lors des interventions auprès de enfants. Des draps jetables remplaceront les draps habituels des lits d’appoint mis à la disposition des enfants malades. De façon générale et en tout temps, l’équipement de protection complet est disponible pour les personnes qui doivent intervenir de façon rapprochée auprès des enfants.

     

    Si un enfant ou l’un de ses proches présente des symptômes de la maladie, les parents des autres enfants de son groupe ou du site au complet seront-ils avisés de cette situation ? 

    Nous allons nous conformer à toutes les exigences et procédures applicables dans cette situation, telles qu’établies par les autorités de santé publique, incluant la diffusion de l’information vers les parents, si cela est exigé. Cela dit, c’est normalement le rôle des organismes de santé publique de diffuser certaines informations vers la clientèle et, en ce sens, nous comptons respecter la juridiction de chacune des parties impliquées. Si nous avions à vous transmettre des informations importantes en cours d’été, assurez-vous d’inscrire, dans votre dossier parent de notre système d’inscription, un numéro de cellulaire où vous pourrez être rejoint rapidement.

     

    Comment un enfant présentant des symptômes associés à la COVID-19 sera-t-il traité à partir du moment où les symptômes sont observés ? L’enfant symptomatique sera-t-il être isolé ? 

    Chaque site de camp disposera d’un espace d’isolement où tout enfant malade sera isolé jusqu’à l’arrivée de ses parents.

     

    Dans quelles conditions sera-t-il possible pour un enfant malade de revenir au camp ?

    Votre enfant pourra revenir au camp 48 heures après la fin des symptômes qui ont provoqué son retrait ou, s’il a été testé positif à la COVID-19, après avoir reçu la confirmation qu’il est guéri de la maladie.

     

    Est-ce l’apparition d’un cas de la maladie parmi les enfants fréquentant un site de camp pourrait entraîner la fermeture de ce site ?

    Le retour en classe des dernières semaines ne nous a pas fourni beaucoup d’exemples d’enfants atteints de la COVID-19 et de mesures de ce genre. Les mesures actuellement appliquées dans les écoles prévoit la mise en quarantaine des enfants faisant partie du groupe de l’enfant malade, mais nous ne pouvons présumer que c’est la même règle qui s’appliquera aux camps. Quoi qu’il arrive, nous allons nous conformer aux directives des autorités de santé publique et de la CNESST (pour le personnel).

     

    Matériel / Locaux

    Les locaux vont-ils être désinfectés chaque jour ? 

    Comme chaque groupe sera attitré à un local spécifique, les locaux seront désinfectés une fois par semaine, par l’équipe d’entretien de la commission scolaire. Le matériel utilisé durant la journée sera désinfecté par l’animateur, tandis que les aires communes (toilettes, poignées de portes, etc.) seront désinfectées à une plus grande fréquence par l’équipe d’entretien de l’école et une escouade formée de membres de notre personnel. 

     

    Les jeux (ballon, accessoires, etc.) vont-ils être désinfectés ? À quelle fréquence ? 

    Les équipements et fourniture de jeu d’usage commun (donc qui n’appartiennent pas en propre aux enfants) seront désinfectés par les animateurs après chaque utilisation. Quant aux modules de jeu aménagés dans certains parcs avoisinant les sites de camp, nous attendons les directives des villes pour connaître l’usage qui en sera permis et les mesures sanitaires à appliquer.

     

    En cas d’activité intérieure, la distanciation physique de 2 mètres sera-t-elle respectée ?  

    Les ratios d’encadrement et l’attribution des locaux ont été déterminés pour faire en sorte que la distanciation physique soit respectée, à l’intérieur comme à l’extérieur. Leur espace personnel attitré, dans leur local, leur servira aussi à déposer leurs effets personnels (lunch, vêtements, etc.)

     

    Lunchs

    Les fours micro-ondes seront-ils disponibles ? Si oui, seront-ils désinfectés ? 

    Il n’y aura pas de fours micro-ondes sur les sites cet été, pour favoriser le respect des règles d’hygiène et des mesures sanitaires. Les enfants et le personnel devront apporter des lunchs froids, conservés dans une boîte à lunch (avec icepack). Les animateurs veilleront à ce qu’aucun partage de lunch ni de gourde ne soit permis entre les enfants. 

     

    Mon enfant aura-t-il accès aux abreuvoirs ? 

    Tous les enfants devront arriver au camp avec leur propre gourde déjà remplie, identifiée à leur nom. Au besoin, ils pourront la remplir pendant la journée, avec l’aide de leur animateur ou selon des modalités qui restent à préciser. Chose certaine, les abreuvoirs des écoles ne seront pas accessibles.

     

    Les tables et chaises seront-elles désinfectées ? 

    Les repas se prendront dehors le plus souvent possible, et dans le local du groupe au besoin. Les tables et les chaises seront désinfectées après le repas, et en fin de journée.

     

    Programmation

    Comment allez-vous faire pour que les enfants aient du plaisir et s’amusent entre eux, malgré les mesures de distanciation physique ? 

    Il ne faut pas s’attendre à ce que vos enfants fassent toutes les activités auxquelles ils ont été habitués au fil des années. La situation de 2020 présente un défi particulier pour nos équipes, qui miseront sur leur créativité pour inventer et proposer de nouveaux jeux. Notre « département de recherche et développement » se consacre lui aussi, depuis quelques semaines déjà, à la recherche de nouvelles activités compatibles avec la distanciation physique ! Les plus petits groupes faciliteront par ailleurs l’encadrement des enfants et permettront à notre personnel de favoriser la dynamique de groupe à travers le vécu quotidien au camp. Ce sera assurément un été propice à la découverte !

     

    À quoi ressemblera le déroulement d’une journée-type ?

    De l’arrivée jusqu’au départ, le groupe de 6, 8 ou 10 enfants (selon l’âge) sera toujours ensemble. Les périodes de 8 à 9 heures et de 16 à 17 heures seront considérées comme des arrivées et des départs progressifs, avec activité semi-dirigée. À 9 heures, la programmation « régulière » d’activités se mettra en branle et l’horaire prévoira une alternance d’activités aux heures environs, avec adaptation selon les activités et les groupes d’âges. Les activités extérieures seront privilégiées aussi souvent que possible, incluant en cas de faible pluie. Il sera donc important que votre enfant dispose d’un imperméable avec lui à tous les jours. Pour respecter la distanciation physique, il n’y aura plus de grands rassemblements thématiques dans le gymnase en début et en fin de journée, et nous développons actuellement des façons différentes de faire vivre des thématiques.

     

    Y aura-t-il de sorties et autres activités spéciales ?

    Toutes les sorties prévues habituellement dans le cadre normal des activités sont annulées. Nous évaluons présentement les opportunités de les remplacer par des activités spéciales sur les sites. 

     

    Les grands rassemblements thématiques auront-ils encore lieu ? 

    Pour favoriser le respect de la distanciation physique et les ratios maximum imposés par les autorités de santé publique, les rassemblements habituels, incluant les thématiques, ne seront pas au programme cet été. 

     

    Pour Saint-Augustin, est-ce qu’il y aura encore un service de transport par autobus entre le village et le Séminaire St-François ?

    Compte tenu des contraintes de distanciation, aucun transport ne sera offert cet été. De plus, il n’y aura aucune activité sur le site du SSF puisque la commission scolaire a rendu disponibles des locaux supplémentaires qui nous permettront de concentrer toutes les activités aux écoles Marguerite-Bourgeois et Les Bocages.

     

    Les camps spécialisés auront-ils lieu ? 

    Les programmes spécialisés initialement prévus ont été annulés pour 2020, à cause des contraintes sanitaires, logistiques et financières que leur tenue nous imposait. Nous serons de retour en 2021 avec les programmes spécialisés.

     

    Quelles mesures sanitaires seront appliquées lors des déplacements en autobus ?

    Il n’y aura aucun déplacement en autobus cet été. 

     

    Inscription/remboursement

    Peut-on annuler notre inscription et obtenir un remboursement des frais d’inscription ?

    En tout temps, vous pouvez annuler votre inscription sans frais, tant et aussi longtemps que le service n’a pas commencé à être rendu. Si vous décidez d’annuler après le début des activités, vous serez remboursés au prorata des jours écoulés au moment de l’annulation.

     

    Est-ce qu’on peut se faire rembourser seulement les frais du service de surveillance animée (SSA) de début et de fin de journée, puisque nos horaires de travail ont changé ?

    Oui, d’autant plus que la municipalité de Saint-Augustin-de-Desmaures a décidé récemment d’offrir ce service sans frais à ses citoyens en 2020. À Québec, la question ne se pose plus puisque l’horaire de base couvre maintenant la plage horaire de 8h à 17h. Dans les deux municipalités, il ne sera pas possible en 2020 de bénéficier du service avant 8 heures ou après 17 heures.

     

    Puisque les sorties et baignades sont annulées, le prix du camp va-t-il diminuer  ? 

    Malgré l’impossibilité de faire certaines activités, les coûts d’exploitation d’un camp de jour en 2020 ont passablement augmenté, à cause des ratios d’encadrement plus petits, des mesures sanitaires à mettre en place, etc. Dans les circonstances, nos partenaires municipaux ont accepté de défrayer des coûts supplémentaires importants pour offrir le service de camp de jour, mais elles n’ont pas prévu diminuer la contribution des parents.

     

    Avez-vous prévu accorder préséance à certaines clientèles spécifiques dans l’attribution des places de camp de jour ?

    Non. Les places limitées et le degré d’avancement du processus d’inscription ne nous permettent pas d’agir en ce sens. Ceci dit, l’inventaire des places encore disponibles à Saint-Augustin-de-Desmaures devrait permettre à plusieurs familles qui ne l’avaient pas déjà fait d’inscrire leurs enfants. Ne perdez pas de vue toutefois que certaines semaines se remplissent plus rapidement que les autres.

     

    Si vous réduisez le nombre de places disponibles par site, allez-vous ouvrir de nouveaux sites ?

    Les villes et les commissions scolaires ont consacré beaucoup de temps, au cours des dernières semaines, à rendre disponibles le plus grand nombre de locaux possible, pour rendre le service accessible au plus grand nombre d’enfants possible. Nous sommes malheureusement arrivés au bout de cet exercice et nous ne pourrons assurément accueillir autant d’enfants que dans un été normal.

  • Important : Les informations qui suivent sont à jour en date du 17 juin 2020. Au besoin, elles seront mises à jour au fil des semaines. N’hésitez pas à vous y référer aussi souvent que nécessaire.

    Pourquoi n’y a-t-il pas plus de places disponibles sur les différents sites malgré les annonces des autorités de santé publique de permettre des ratios d’encadrement plus élevés en camp de jour et de réduire la distanciation physique à 1 mètre ?

    Malgré les annonces récentes de santé publique, la capacité d’accueil ne se définit pas seulement par une ou deux variables, mais plutôt par l’ensemble des mesures à mettre en place. Or, certaines contraintes existent toujours : maximum de 15 personnes par local, obligation d’éviter les contacts entre les groupes et de considérer les groupes comme des unités « fermées », obligation pour les animateurs de faire appliquer les mesures sanitaires, etc. Notre responsabilité est donc d’offrir à notre jeune personnel un cadre qui va leur permettre de veiller à l’application des mesures sanitaires et au bien-être de tous, incluant le leur.

    Dans les faits, les annonces récentes ne nous permettent pas de créer plus de groupes, puisque nous demeurons limités à un groupe par local (alors que nous en mettions habituellement deux). Chaque annonce d’une modification aux paramètres du camp de jour est une occasion de faire le point avec les villes pour lesquelles nous opérons et d’ajuster le tir au besoin. Si malgré l’imminence du début des camps, les villes et les organismes partenaires convenaient de modifier les ratios d’encadrement ou la taille des groupes, Kéno appliquera évidemment les mesures convenues et en tiendra compte dans la préparation de l’été.

     

    J’ai entendu une annonce gouvernementale qui apportait une aide financière de plusieurs millions de dollars aux camps de jour en 2020. Pourquoi dans ce cas ne pas offrir les camps de jour spécialisés, comme prévu ?

    L’annonce du gouvernement du Québec s’applique effectivement aux camps de jour « privés », c’est-à-dire ceux qui n’exercent pas un mandat pour une municipalité. Dans le cas de Kéno, cela pourrait s’appliquer aux activités de camps spécialisés que nous avions prévu tenir sur les sites du Séminaire des pères maristes et du Séminaire Saint-François. Malgré l’aide annoncée, dont nous n’avons encore aucune idée des modalités d’application ni de notre admissibilité, nous ne pouvions, pour plusieurs spécialités, raisonnablement offrir un service de qualité à des groupes réduits. Pour certains programmes, nos collaborateurs se sont désistés parce qu’ils n’étaient plus possible de tenir leur activité en 2020. Compte tenu des deux facteurs qui précèdent, la tenue de ces programmes aurait fait porter sur Kéno un risque financier supplémentaire qu’il n’aurait pas été responsable d’assumer dans un contexte financier déjà plus difficile à cause de la pandémie.

     

    Procédures d’accueil

    Est-ce que je pourrai apporter des modifications à mes semaines d’inscription en me présentant sur mon site de camp de jour ? Est-ce que mon enfant pourra se présenter au camp s’il n’est pas inscrit pour cette semaine particulière ?

    Le contexte particulier de la COVD-19 entraîne une diminution significative des places disponibles sur chacun des sites de camp. Aussi, puisque vous avez procédé à l’inscription en cochant les semaines de présences au camp et que vous avez payé en fonction de ce nombre précis de semaines, il ne sera plus possible d’ajouter des semaines de camp en vous présentant sur place le lundi matin, ni de modifier les semaines choisies. Une fois que nous aurons traité les inscriptions des familles qui se sont placées en liste d’attente, nous évaluerons les possibilités et nous vous informerons des possibilités de modification. Tout enfant qui se présente seul un matin pendant une semaine à laquelle il n’est pas inscrit sera retourné à la maison.

     

    Comment va se passer l’accueil sur les sites le matin? Vais-je pouvoir déposer mon jeune comme d’habitude ?

    Vous pourrez déposer votre jeune comme à l’habitude, mais diverses mesures préventives (distanciation physique, lavage des mains en entrant, etc.) seront mises en place. Cela va modifier le fonctionnement habituel et pourrait occasionner des délais plus longs à certaines étapes (comme on le voit maintenant dans certains commerces). Une table de prise des présences sera disposée à l’entrée des bâtiments, à l’extérieur autant que possible, et les parents ne seront pas autorisés à entrer dans les bâtiments utilisés pour le camp de jour. Vous n’aurez donc pas accès au casier de votre enfant ni aux locaux du site.

    Afin de minimiser le temps de validation une fois à la table des présences, assurez-vous d’avoir effectué, sur notre plateforme d’inscription, toutes les mises à jour requises au dossier de votre enfant avant le début de l’été. Une fois sa présence enregistrée, votre enfant sera accompagné par un membre du personnel vers son local attitré.

     

    Vais-je pouvoir parler au coordonnateur du site ou à l’animateur de mon enfant en allant conduire mon enfant ? Est-ce que, au besoin, le coordonnateur pourrait demander à un animateur de me joindre par téléphone si cela est jugé pertinent ?

    Vous pourrez vous entretenir avec le coordonnateur du site s’il est disponible, en respectant une distanciation de 2 mètres, mais les autres membres du personnel ne seront pas accessibles puisqu’ils seront avec les enfants dans les espaces d’accueil. Il ne sera généralement pas possible pour l’animateur de votre enfant de rencontrer les parents en début ou en fin de journée mais, au besoin, un rendez-vous pourra être pris un peu en avance pour rencontrer l’animateur. Dans l’impossibilité d’organiser une rencontre sur place, un rendez-vous téléphonique pourra être convenu.

     

    Comment va s’appliquer la distanciation physique lors de l’accueil des enfants ? Dans la file d’attente de l’accueil, la règle du 2 mètres de distanciation va-t-elle s’appliquer ?

    Différents moyens (marquage au sol, corridors marqués par des cônes, etc.) seront pris afin de favoriser le respect de la distanciation physique et des autres mesures sanitaires exigées par la Direction de la santé publique. Aussi souvent que possible, l’accueil des enfants se fera à l’extérieur des bâtiments. Prévoyez à cet effet un parapluie pour les jours de pluie. Si les conditions météorologiques étaient à ce point mauvaises que l’accueil devait se faire à l’intérieur, le nombre de personnes admises à l’intérieur en même temps sera contrôlé et il ne sera pas permis d’aller au-delà de la table d’accueil.

     

    Est-ce que ce doit toujours être le même parent qui dépose et récupère l’enfant, matin et soir ? 

    L’un ou l’autre des parents pourra venir conduire ou chercher les enfants. Une question a été ajoutée à l’inscription pour la création d’un mot de passe qui vous sera demandé lorsque vous viendrez chercher votre enfant. Si vous désirez confier à une tierce personne de récupérer votre enfant, elle devra nous fournir le mot de passe, le personnel de Kéno sera autorisé à laisser partir l’enfant.

     

    Allez-vous, lors de l’accueil, faire des vérifications de l’état de santé des enfants (prise de température, questionnaire, etc.) ? Pourriez-vous refuser l’accès au camp à mon enfant dans certaines circonstances ?

    Conformément aux directives contenues dans le Guide de relance des camps en contexte de COVID-19, nous allons procéder à la vérification quotidienne de la santé des enfants. Cette vérification prendra généralement la forme d’un simple questionnaire verbal adressé aux parents, mais pourrait aussi parfois prendre une autre forme (questionnaire écrit, etc.), selon les circonstances.

    Si, par ailleurs, votre enfant, vous-même ou un autre membre de la famille présente, à son arrivée au camp, un ou des symptômes habituellement associés à la COVID-19, nous vous demanderons de repartir avec lui vers la maison. De la même façon, si nous constatons chez lui des symptômes en cours des journées, nous vous téléphonerons pour vous demander de venir le chercher avant la fin de la journée.

    Nous comptons sur le civisme et la solidarité de tous pour faire de nos sites de camp les lieux les plus sécuritaires possibles, pour le bien-être des enfants eux-mêmes et de notre personnel. Nous comptons sur votre collaboration pour nous transmettre immédiatement toute information pertinente concernant l’état de santé de votre enfant ou celui des membres de votre famille habitant au même endroit

     

    Pourriez-vous appliquer certains critères qui feraient en sorte que mon enfant ne puisse être admissible aux activités du camp de jour ?

    Les autorités de santé publique considèrent comme étant plus à risque de contracter la COVID-19 des personnes aux prises avec certaines maladies chroniques ou certaines conditions particulières de santé (asthme, diabète, etc.). Kéno n’a aucune intention de restreindre l’accès au camp à des enfants affectés par une condition qui le rendrait plus vulnérable à la maladie. Il appartient aux parents d’exercer leur bon jugement, en tenant compte de la condition spécifique de leur enfant et de ce qui constitue la réalité quotidienne d’un camp de jour.

    L’apparition de symptômes associés à la COVID-19 entraînera le retrait de l’enfant du camp pour une durée qui pourrait varier selon les cas. Les enfants diagnostiqués de la maladie devront s’absenter du camp jusqu’à ce qu’ils soient considérés guéris.

     

    Est-ce que mon enfant doit porter un masque pendant sa présence au camp ? 

    Le port du masque ne sera pas exigé des enfants mais si, pour votre tranquillité d’esprit, vous préférez que votre jeune porte un masque, vous pouvez lui en fournir. Sachez cependant que ce ne pourra être l’animateur de l’enfant qui gère le bon usage du masque, incluant sa mise en place ou son retrait. Qu’il ait un masque ou non, votre enfant sera invité à respecter les autres mesures sanitaires mises en place. 

    Notre personnel disposera par ailleurs d’un équipement de protection individuel (EPI), constitué d’une visière, d’un masque, de gants, etc. Ces équipements seront à sa disposition pour certaines interventions, en cas de besoin. Les formations des animateurs ne sont pas encore terminées, mais il n’est pas exclu que nous leur demandions de porter la visière en tout temps.

     

    Activités aquatiques

    Les enfants vont-ils pouvoir se baigner ?  

    Il n’y aura aucune baignade en piscine intérieure cet été. Les jeunes fréquentant les sites de l’école Les Bocages et de l’école Marguerite-Bourgeois auront accès aux jeux d’eau des centres communautaires à proximité des sites de camp.

     

    Animateurs 

    Jusqu’à quel point la proximité physique sera possible entre mon enfant et son animateur ? Que se passera-t-il si l’animateur doit faire une intervention rapprochée auprès de mon enfant ?

    La distanciation physique de 2 mètres devra être respectée et les contacts devront être évités aussi souvent que possible. Si des contacts ou une proximité de moins de 2 mètres est nécessaire (enfants blessés, enfants accompagnés, etc.), un équipement de protection complet sera à la disposition de l’animateur (masque, visière, veste jetable et gants). Cela signifie également que votre enfant ne pourra pas compter sur l’animateur pour certaines tâches de la vie quotidienne, comme l’application de crème solaire, d’huile anti-moustiques, etc.

     

    Quelles mesures seront prises pour contrôler l’état de santé des animateurs en début de saisons ? Seront-ils testés avant de commencer à travailler ? 

    L’administration de tests à notre personnel ne fait pas partie des mesures recommandées par les autorités de santé publique, ni des procédures dictées par la CNESST . Comme les enfants, les employés devront compléter un formulaire d’évaluation de santé en entrant au travail et feront l’objet d’un contrôle quotidien. Les mêmes mesures que celles appliqués aux enfants seront prises si des membres du personnel présentent des symptômes ou sont diagnostiqués de la COVID-19.

     

    Est-ce que les ratios d’encadrement animateur / enfants vont changer à cause de la COVID-19 ? 

    Afin de respecter la règle de distanciation physique de 2 mètres, notamment dans les espaces intérieurs en cas de mauvais temps, de nouveaux ratios sont nécessaires pour limiter le nombre d’enfants par local. Nous allons évidemment prioriser les activités extérieures afin de faciliter l’application de la règle de distanciation mais, lors des activités intérieures imposées par les conditions météorologiques, chaque groupe d’enfants disposera d’un local à son usage exclusif. Tel que convenu avec nos partenaires municipaux, les ratios applicables en 2020 seront les suivants :  

    • 5-6 ans :  1 animateur pour 6 enfants ;
    • 7-8 ans :  1 animateur pour 8 enfants ;
    • 9-12 ans : 1 animateur pour 10 enfants.

     

    Est-ce que le personnel des camps de jour devra porter un masque, des gants et autres équipements de protection ? 

    Kéno a bien sûr à cœur la sécurité des enfants et de son personnel. Si le membre du personnel désire, pour sa propre sécurité, porter gants, masque ou visière, Kéno lui fournira l’équipement personnel nécessaire. Pour le personnel qui aura à prodiguer des soins de santé, le port du masque, de la visière et des gants sera exigé. 

     

    Si un animateur présente des symptômes de la maladie, allez-vous aviser les parents ? 

    Nous allons nous conformer à toutes les exigences et procédures applicables dans cette situation, telles qu’établies par les autorités de santé publique et la CNESST, incluant la diffusion de l’information vers les parents, si cela est exigé. Cela dit, c’est normalement le rôle des organismes de santé publique de diffuser certaines informations vers la clientèle et, en ce sens, nous comptons respecter la juridiction de chacune des parties impliquées.

     

    Est-ce que mon enfant pourrait avoir un animateur différent au fil des semaine s de l’été ? Est-ce que la composition du groupe de mon enfant sera la même pendant tout l’été ?

    Comme à chaque été, nous devrons composer avec le fait que ce ne sont pas les mêmes enfants qui fréquentent le cas à chacune des semaines. Cela entraînera inévitablement des modifications à la composition des groupes d’une semaine à l’autre, même si nous tenterons de les minimiser. De la même façon, l’affectation des animateurs aux groupes d’enfants sera faite dans le but de favoriser la présence des mêmes animateurs auprès des mêmes groupes d’âges, mais nous ne pouvons évidemment pas nous engager à ce que votre enfant ait le même animateur pendant tout l’été, puisque plusieurs facteurs peuvent rendre difficile l’atteinte de cet objectif. Par contre, au cours d’une même journée ou d’une même semaine, nous chercherons toujours à minimiser les changements de personnel auprès d’un groupe d’enfants.

     

    Les animateurs vont-ils pouvoir aider les enfants pour l’application de la crème solaire ? 

    Depuis déjà plusieurs années, l’application de la crème solaire se fait par l’enfant lui-même. L’animateur guide l’enfant verbalement pour assurer, autant que possible, une application optimale de la crème. La situation de pandémie que nous vivons ne nous permet pas de modifier ce mode de fonctionnement.

     

    Santé et sécurité

    Quelles sont les mesures que vous allez prendre afin d’assurer un environnement sécuritaire pour les enfants? 

    Tel que stipulé dans le Guide de relance des camps de jour en contexte de COVID-19, les mesures mises en place s’articuleront autour des 4 grands axes suivants :

    • Maximiser les activités extérieures ;
    • Distanciation de 2 mètres ;
    • Augmentation des mesures sanitaires (lavage des mains, port du masque) ;
    • Privilégier les activités sans contact.

     

    Plus spécifiquement, nous miserons sur certains moyens tels que :

    • L’affichage de rappels des mesures sanitaires ;
    • L’attribution d’un local réservé par groupe ;
    • L’adoption de règles de circulation dans les bâtiments (éviter les croisements dans les corridors, etc.) :
    • La désinfection du matériel de bricolage (ciseaux, colle, crayons) ;
    • L’absence de rassemblement intérieur.

     

    Comment comptez-vous faire respecter les mesures de distanciation physique ? 

    Cette mesure s’intègre graduellement dans nos mœurs depuis trois mois maintenant et, même si elle peut parfois être difficile à respecter pour des enfants, nous comptons sur la formation du personnel et sur la créativité de nos équipes d’animation pour intégrer cette nouvelle notion dans la vie quotidienne de nos camps de jour.

    Cela dit, le respect de cette mesure reposera d’abord sur la pleine collaboration des enfants, qui pourront notamment compter, à certains endroits, sur des affichages, de la signalisation et du marquage au sol pour leur faciliter la vie.

    Comme à l’école, nous ne pourrons tolérer longtemps un enfant qui ferait consciemment le choix de ne pas respecter cette règle ou qui serait incapable de s’y conformer. Notre responsabilité de protéger la santé et la sécurité de tous nous amènera sans doute à prendre des mesures disciplinaires plus sévères, pouvant aller jusqu’à l’exclusion du camp.

    En ce qui concerne les autres mesures sanitaires, chaque site de camp dispose de quelques salles de bain, qui nous permettront de privilégier le lavage des mains avec du savon. La ville installera également des stations de désinfection au gel et nos animateurs auront avec eux du matériel de désinfection lors de leurs activités intérieures. De plus, les équipes d’entretien à l’emploi des commissions scolaires procéderont à des lavages plus fréquents de certaines espaces (salles de bain, toilettes, etc.).

     

    Comment se passeront les interventions de soins de santé, pour traiter les petits bobos des enfants ? La personne responsable des soins de santé portera-t-elle des équipements de protection lors de son intervention ? 

    Le personnel qui prodiguera les soins de santé devra porter gants, masque et visière lors des interventions auprès de enfants. Des draps jetables remplaceront les draps habituels des lits d’appoint mis à la disposition des enfants malades. De façon générale et en tout temps, l’équipement de protection complet est disponible pour les personnes qui doivent intervenir de façon rapprochée auprès des enfants.

     

    Si un enfant ou l’un de ses proches présente des symptômes de la maladie, les parents des autres enfants de son groupe ou du site au complet seront-ils avisés de cette situation ? 

    Nous allons nous conformer à toutes les exigences et procédures applicables dans cette situation, telles qu’établies par les autorités de santé publique, incluant la diffusion de l’information vers les parents, si cela est exigé. Cela dit, c’est normalement le rôle des organismes de santé publique de diffuser certaines informations vers la clientèle et, en ce sens, nous comptons respecter la juridiction de chacune des parties impliquées. Si nous avions à vous transmettre des informations importantes en cours d’été, assurez-vous d’inscrire, dans votre dossier parent de notre système d’inscription, un numéro de cellulaire où vous pourrez être rejoint rapidement.

     

    Comment un enfant présentant des symptômes associés à la COVID-19 sera-t-il traité à partir du moment où les symptômes sont observés ? L’enfant symptomatique sera-t-il être isolé ? 

    Chaque site de camp disposera d’un espace d’isolement où tout enfant malade sera isolé jusqu’à l’arrivée de ses parents.

     

    Dans quelles conditions sera-t-il possible pour un enfant malade de revenir au camp ?

    Votre enfant pourra revenir au camp 48 heures après la fin des symptômes qui ont provoqué son retrait ou, s’il a été testé positif à la COVID-19, après avoir reçu la confirmation qu’il est guéri de la maladie.

     

    Est-ce l’apparition d’un cas de la maladie parmi les enfants fréquentant un site de camp pourrait entraîner la fermeture de ce site ?

    Le retour en classe des dernières semaines ne nous a pas fourni beaucoup d’exemples d’enfants atteints de la COVID-19 et de mesures de ce genre. Les mesures actuellement appliquées dans les écoles prévoit la mise en quarantaine des enfants faisant partie du groupe de l’enfant malade, mais nous ne pouvons présumer que c’est la même règle qui s’appliquera aux camps. Quoi qu’il arrive, nous allons nous conformer aux directives des autorités de santé publique et de la CNESST (pour le personnel).

     

    Matériel / Locaux

    Les locaux vont-ils être désinfectés chaque jour ? 

    Comme chaque groupe sera attitré à un local spécifique, les locaux seront désinfectés une fois par semaine, par l’équipe d’entretien de la commission scolaire. Le matériel utilisé durant la journée sera désinfecté par l’animateur, tandis que les aires communes (toilettes, poignées de portes, etc.) seront désinfectées à une plus grande fréquence par l’équipe d’entretien de l’école et une escouade formée de membres de notre personnel. 

     

    Les jeux (ballon, accessoires, etc.) vont-ils être désinfectés ? À quelle fréquence ? 

    Les équipements et fourniture de jeu d’usage commun (donc qui n’appartiennent pas en propre aux enfants) seront désinfectés par les animateurs après chaque utilisation. Quant aux modules de jeu aménagés dans certains parcs avoisinant les sites de camp, nous attendons les directives des villes pour connaître l’usage qui en sera permis et les mesures sanitaires à appliquer.

     

    En cas d’activité intérieure, la distanciation physique de 2 mètres sera-t-elle respectée ?  

    Les ratios d’encadrement et l’attribution des locaux ont été déterminés pour faire en sorte que la distanciation physique soit respectée, à l’intérieur comme à l’extérieur. Leur espace personnel attitré, dans leur local, leur servira aussi à déposer leurs effets personnels (lunch, vêtements, etc.)

     

    Lunchs

    Les fours micro-ondes seront-ils disponibles ? Si oui, seront-ils désinfectés ? 

    Il n’y aura pas de fours micro-ondes sur les sites cet été, pour favoriser le respect des règles d’hygiène et des mesures sanitaires. Les enfants et le personnel devront apporter des lunchs froids, conservés dans une boîte à lunch (avec icepack). Les animateurs veilleront à ce qu’aucun partage de lunch ni de gourde ne soit permis entre les enfants. 

     

    Mon enfant aura-t-il accès aux abreuvoirs ? 

    Tous les enfants devront arriver au camp avec leur propre gourde déjà remplie, identifiée à leur nom. Au besoin, ils pourront la remplir pendant la journée, avec l’aide de leur animateur ou selon des modalités qui restent à préciser. Chose certaine, les abreuvoirs des écoles ne seront pas accessibles.

     

    Les tables et chaises seront-elles désinfectées ? 

    Les repas se prendront dehors le plus souvent possible, et dans le local du groupe au besoin. Les tables et les chaises seront désinfectées après le repas, et en fin de journée.

     

    Programmation

    Comment allez-vous faire pour que les enfants aient du plaisir et s’amusent entre eux, malgré les mesures de distanciation physique ? 

    Il ne faut pas s’attendre à ce que vos enfants fassent toutes les activités auxquelles ils ont été habitués au fil des années. La situation de 2020 présente un défi particulier pour nos équipes, qui miseront sur leur créativité pour inventer et proposer de nouveaux jeux. Notre « département de recherche et développement » se consacre lui aussi, depuis quelques semaines déjà, à la recherche de nouvelles activités compatibles avec la distanciation physique ! Les plus petits groupes faciliteront par ailleurs l’encadrement des enfants et permettront à notre personnel de favoriser la dynamique de groupe à travers le vécu quotidien au camp. Ce sera assurément un été propice à la découverte !

     

    À quoi ressemblera le déroulement d’une journée-type ?

    De l’arrivée jusqu’au départ, le groupe de 6, 8 ou 10 enfants (selon l’âge) sera toujours ensemble. Les périodes de 8 à 9 heures et de 16 à 17 heures seront considérées comme des arrivées et des départs progressifs, avec activité semi-dirigée. À 9 heures, la programmation « régulière » d’activités se mettra en branle et l’horaire prévoira une alternance d’activités aux heures environs, avec adaptation selon les activités et les groupes d’âges. Les activités extérieures seront privilégiées aussi souvent que possible, incluant en cas de faible pluie. Il sera donc important que votre enfant dispose d’un imperméable avec lui à tous les jours. Pour respecter la distanciation physique, il n’y aura plus de grands rassemblements thématiques dans le gymnase en début et en fin de journée, et nous développons actuellement des façons différentes de faire vivre des thématiques.

     

    Y aura-t-il de sorties et autres activités spéciales ?

    Toutes les sorties prévues habituellement dans le cadre normal des activités sont annulées. Nous évaluons présentement les opportunités de les remplacer par des activités spéciales sur les sites. 

     

    Les grands rassemblements thématiques auront-ils encore lieu ? 

    Pour favoriser le respect de la distanciation physique et les ratios maximum imposés par les autorités de santé publique, les rassemblements habituels, incluant les thématiques, ne seront pas au programme cet été. 

     

    Pour Saint-Augustin, est-ce qu’il y aura encore un service de transport par autobus entre le village et le Séminaire St-François ?

    Compte tenu des contraintes de distanciation, aucun transport ne sera offert cet été. De plus, il n’y aura aucune activité sur le site du SSF puisque la commission scolaire a rendu disponibles des locaux supplémentaires qui nous permettront de concentrer toutes les activités aux écoles Marguerite-Bourgeois et Les Bocages.

     

    Les camps spécialisés auront-ils lieu ? 

    Les programmes spécialisés initialement prévus ont été annulés pour 2020, à cause des contraintes sanitaires, logistiques et financières que leur tenue nous imposait. Nous serons de retour en 2021 avec les programmes spécialisés.

     

    Quelles mesures sanitaires seront appliquées lors des déplacements en autobus ?

    Il n’y aura aucun déplacement en autobus cet été. 

     

    Inscription/remboursement

    Peut-on annuler notre inscription et obtenir un remboursement des frais d’inscription ?

    En tout temps, vous pouvez annuler votre inscription sans frais, tant et aussi longtemps que le service n’a pas commencé à être rendu. Si vous décidez d’annuler après le début des activités, vous serez remboursés au prorata des jours écoulés au moment de l’annulation.

     

    Est-ce qu’on peut se faire rembourser seulement les frais du service de surveillance animée (SSA) de début et de fin de journée, puisque nos horaires de travail ont changé ?

    Oui, d’autant plus que la municipalité de Saint-Augustin-de-Desmaures a décidé récemment d’offrir ce service sans frais à ses citoyens en 2020. À Québec, la question ne se pose plus puisque l’horaire de base couvre maintenant la plage horaire de 8h à 17h. Dans les deux municipalités, il ne sera pas possible en 2020 de bénéficier du service avant 8 heures ou après 17 heures.

     

    Puisque les sorties et baignades sont annulées, le prix du camp va-t-il diminuer  ? 

    Malgré l’impossibilité de faire certaines activités, les coûts d’exploitation d’un camp de jour en 2020 ont passablement augmenté, à cause des ratios d’encadrement plus petits, des mesures sanitaires à mettre en place, etc. Dans les circonstances, nos partenaires municipaux ont accepté de défrayer des coûts supplémentaires importants pour offrir le service de camp de jour, mais elles n’ont pas prévu diminuer la contribution des parents.

     

    Avez-vous prévu accorder préséance à certaines clientèles spécifiques dans l’attribution des places de camp de jour ?

    Non. Les places limitées et le degré d’avancement du processus d’inscription ne nous permettent pas d’agir en ce sens. Ceci dit, l’inventaire des places encore disponibles à Saint-Augustin-de-Desmaures devrait permettre à plusieurs familles qui ne l’avaient pas déjà fait d’inscrire leurs enfants. Ne perdez pas de vue toutefois que certaines semaines se remplissent plus rapidement que les autres.

     

    Si vous réduisez le nombre de places disponibles par site, allez-vous ouvrir de nouveaux sites ?

    Les villes et les commissions scolaires ont consacré beaucoup de temps, au cours des dernières semaines, à rendre disponibles le plus grand nombre de locaux possible, pour rendre le service accessible au plus grand nombre d’enfants possible. Nous sommes malheureusement arrivés au bout de cet exercice et nous ne pourrons assurément accueillir autant d’enfants que dans un été normal.

  • Le jeudi 20 mai dernier, le gouvernement du Québec annonçait la réouverture possible des camps de jour pour 2020. Cette annonce s’accompagnait de la publication d’un guide, approuvé par la direction de la santé publique, énonçant les nouvelles mesures à mettre en place pour assurer un camp sécuritaire pour les enfants et le personnel.

    Ce guide énonçait plusieurs contraintes pour tenir des camps de jour (distanciation physique de 2 mètres, etc.), rendait impossible la pratique de certaines activités et imposait des ratios d’encadrement très serrés pour les enfants. Même si certaines mesures ont été modifiées depuis, la contrainte de distanciation physique demeure et affecte significativement la capacité d’accueil de nos sites.  Elles limitent aussi notre marge de manœuvre pour offrir certains programmes prévus l’été prochain.

    Malheureusement, et malgré tous nos efforts, nous devons aujourd’hui nous rendre à l’évidence que nous ne sommes plus en mesure d’offrir aux enfants une expérience optimale, offrant un bon rapport qualité/prix, pour un programme spécialisé. C’est pourquoi le conseil d’administration de Kéno a pris la décision d’annuler toutes les activités de camps de jour spécialisés normalement prévues au Séminaire des Pères Maristes.

    Cette décision, nous en sommes conscients, risque d’affecter l’organisation familiale pour les prochaines semaines.  Elle est cependant inévitable pour assurer le bon déroulement de nos activités en 2020. Cette décision ne signifie cependant pas la fin définitive des programmes spécialisés à Kéno et, dès l’automne prochain, nous nous mettrons à l’œuvre pour élaborer la programmation 2021.

    Nous allons vous contacter dans les prochains jours pour vous offrir une option de rechange, que vous pourrez décider d’accepter ou non. Nous ajusterons ensuite la facture ou procéderons au remboursement, le cas échéant.

    Si vous êtes un résident d’une autre municipalité, nous ne pouvons malheureusement vous garantir une place pour vos enfants sur le territoire de Québec en 2020. La COVID-19 fait en sorte que la capacité des camps de jour est réduite et que nous devrons prioriser les résidents du territoire de la municipalité.

    Nous voulons également profiter de l’occasion pour vous présenter les principales mesures qui s’appliqueront en 2020 sur nos sites de camps municipaux si vous y avez également inscrit vos enfants et les changements qu’elles provoqueront à notre fonctionnement habituel. Ainsi, les mesures principales exigées par la direction de la santé publique sont les suivantes :

    • Respecter les deux mètres de distanciation physique ; 
    • Privilégier les activités extérieures ; 
    • Mettre en place des mesures sanitaires pour contrer la propagation de la COVID-19 ;
    • Éviter les contacts entre les participants (ex. : jeux de ballon, parachutes, etc.). 

    De plus, la contrainte de distanciation imposée par la santé publique nous oblige à revoir à la baisse les ratios d’encadrement qui s’appliqueront aux différents groupes d’âge en 2020, en tenant compte de la capacité d’accueil des locaux, comme on le voit dans les écoles en ce moment. Les ratios qui s’appliqueront seront donc :

    • 5-6 ans : 1 moniteur pour 6 enfants ;
    • 7-8 ans : 1 moniteur pour 8 enfants ;
    • 9-12 ans : 1 moniteur pour 10 enfants.

     

    • Horaire d’ouverture modifié : 8 h à 17 h, sans service de surveillance animée ;
    • Aucune sortie à l’horaire 
    • Interdiction aux parents d’accéder aux locaux intérieurs ; 
    • Activités extérieures en tout temps, sauf en cas de (forte) pluie ;
    • Aucun four micro-ondes accessible ;
    • Informations à venir sur les possibilités de baignade ;
    • Mesures sanitaires accrues (ex. : équipe sanitaire, port de la visière par le personnel, lavage de mains, etc.) ;
    • Aucun rassemblement thématique le matin et en fin de journée ; 
    • Adaptation des activités pour respecter les deux mètres de distanciation. 

    Avant le début du camp, une Foire aux questions sera disponible sur notre site Internet pour vous informer des consignes qui s’appliqueront dans notre gestion quotidienne des arrivées et des départs, ainsi que toutes les autres informations pertinentes au bon déroulement des activités.

    Nous comprenons que la situation actuelle et les imprévus qu’elle provoque complique la planification de la vie familiale et nous en sommes désolés.

    Nous regrettons les inconvénients que la situation actuelle entraîne. Soyez assurés que nous continuons de mettre tout en œuvre pour accueillir le plus d’enfants possible et pour minimiser les irritants pour vous, leurs parents. L’objectif demeure de tout mettre en œuvre pour répondre à votre « besoin essentiel » et offrir une belle expérience de camp à vos enfants, tout en réunissant les conditions qui nous permettront de poursuivre notre mission au-delà de 2020.

    Nous vous remercions de votre compréhension dans les circonstances.

    À bientôt.

    Réjean Roy
    Directeur général

  • Le jeudi 20 mai dernier, le gouvernement du Québec annonçait la réouverture possible des camps de jour pour 2020. Cette annonce s’accompagnait de la publication d’un guide, approuvé par la direction de la santé publique, énonçant les nouvelles mesures à mettre en place pour assurer un camp sécuritaire pour les enfants et le personnel.

    Ce guide énonçait plusieurs contraintes pour tenir des camps de jour (distanciation physique de 2 mètres, etc.), rendait impossible la pratique de certaines activités et imposait des ratios d’encadrement très serrés pour les enfants. Même si certaines mesures ont été modifiées depuis, la contrainte de distanciation physique demeure et affecte significativement la capacité d’accueil de nos sites.  Elles limitent aussi notre marge de manœuvre pour offrir certains programmes prévus l’été prochain.

    Malheureusement, et malgré tous nos efforts, nous devons aujourd’hui nous rendre à l’évidence que nous ne sommes plus en mesure d’offrir aux enfants une expérience optimale, offrant un bon rapport qualité/prix, pour un programme spécialisé. C’est pourquoi le conseil d’administration de Kéno a pris la décision d’annuler toutes les activités de camps de jour spécialisés normalement prévues au Séminaire Saint-François.

    Cette décision, nous en sommes conscients, risque d’affecter l’organisation familiale pour les prochaines semaines.  Elle est cependant inévitable pour assurer le bon déroulement de nos activités en 2020. Cette décision ne signifie cependant pas la fin définitive des programmes spécialisés à Kéno et, dès l’automne prochain, nous nous mettrons à l’œuvre pour élaborer la programmation 2021.

    Nous en sommes actuellement à évaluer les places disponibles dans les camps de jour pour vous offrir des alternatives aux semaines de camps spécialisés que vous aviez planifiées. Si vous êtes un résident de Saint-Augustin-de-Desmaures, nous vous contacterons par téléphone au cours des prochaines jours pour vous offrir d’inscrire vos enfants au camp de jour « régulier » de l’école des Bocages ou de l’école Marguerite-Bourgeois.

    Si vous êtes un résident d’une autre municipalité, nous ne pouvons malheureusement vous garantir une place pour vos enfants sur le territoire de Saint-Augustin-de-Desmaures en 2020. La COVID-19 fait en sorte que la capacité des camps de jour est réduite et que nous devrons prioriser les résidents du territoire de la municipalité.

    Nous voulons également profiter de l’occasion pour vous présenter les principales mesures qui s’appliqueront en 2020, et les changements qu’elles provoqueront à notre fonctionnement habituel. Ainsi, les mesures principales exigées par la direction de la santé publique sont les suivantes :

    • Respecter les deux mètres de distanciation physique ; 
    • Privilégier les activités extérieures ; 
    • Mettre en place des mesures sanitaires pour contrer la propagation de la COVID-19 ; 
    • Éviter les contacts entre les participants (ex. : jeux de ballon, parachutes, etc.). 

    De plus, la contrainte de distanciation imposée par la santé publique nous oblige à revoir à la baisse les ratios d’encadrement qui s’appliqueront aux différents groupes d’âge en 2020, en tenant compte de la capacité d’accueil des locaux, comme on le voit dans les écoles en ce moment. Les ratios qui s’appliqueront seront donc :

    • 5-6 ans : 1 moniteur pour 6 enfants ;
    • 7-8 ans : 1 moniteur pour 8 enfants ;
    • 9-12 ans : 1 moniteur pour 10 enfants.

    Notez aussi les principaux changements qui s’opéreront cet été par rapport au fonctionnement habituel: 

    • Horaire d’ouverture modifié : 8h à 17h ; les frais de surveillance animée (entre 8h à 9h et 16h à 17h) seront réduits à 25$ par semaine, au lieu de 35$ ;
    • Aucune sortie à l’horaire ;
    • Interdiction aux parents d’accéder aux locaux intérieurs ; 
    • Activités extérieures en tout temps, sauf en cas de (forte) pluie ;
    • Aucun four micro-ondes accessible ;
    • Les périodes de baignade sont remplacées par des jeux d’eau ;
    • Mesures sanitaires accrues (ex. : équipe sanitaire, port de la visière par le personnel, lavage de mains, etc.) ;
    • Aucun rassemblement thématique le matin et en fin de journée ; 
    • Adaptation des activités pour respecter les deux mètres de distanciation. 

    Avant le début du camp, une Foire aux questions sera disponible sur notre site Internet pour vous informer des consignes qui s’appliqueront dans notre gestion quotidienne des arrivées et des départs, ainsi que toutes les autres informations pertinentes au bon déroulement des activités.

    Nous comprenons que la situation actuelle et les imprévus qu’elle provoque complique la planification de la vie familiale et nous en sommes désolés.

    Nous regrettons les inconvénients que la situation actuelle entraîne. Soyez assurés que nous continuons de mettre tout en œuvre pour accueillir le plus d’enfants possible et pour minimiser les irritants pour vous, leurs parents. L’objectif demeure de répondre à votre « besoin essentiel » et offrir une belle expérience de camp à vos enfants, tout en réunissant les conditions qui nous permettront de poursuivre notre mission au-delà de 2020.

    Nous vous remercions de votre compréhension dans les circonstances.

    À bientôt.

    Réjean Roy
    Directeur général

Loisirs - Saint-Augustin 2020-2021

  • C’est avec grand plaisir que nous vous annonçons le début des activités dès le 12 octobre prochain !

    Les inscriptions débuteront en ligne dès le 28 septembre à 8 h et découvrez dès le 21 septembre la programmation sur le site Internet de la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures.

    Afin d’assurer le bon déroulement des activités et la santé et sécurité de tous, des mesures sanitaires seront mises en place, suivant les recommandations des autorités de santé publique. Nos collaborateurs et les participants seront invités à :

    • Se désinfecter les mains à l’entrée ;
    • Porter le couvre visage dans tous les lieux publics intérieurs (le couvre visage peut être retiré pour la durée de l’activité seulement) ;
    • Conserver une distance de 2 mètres avec le professeur et les autres participants ; 
    • Privilégier l’utilisation de matériel personnel plutôt que le prêt de matériel (dans un tel cas, le matériel doit être désinfecté entre chaque utilisateur) ; 
    • Respecter les corridors de sécurité, le cas échéant.

    Prenez également note qu’afin d’assurer des déplacements sécuritaires, il est possible qu’un délai de 5 à 10 minutes ait lieu entre deux activités.

    Merci de votre compréhension et à très bientôt !